La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme dans le déroulement infini de sa lame, [...] Charles Baudelaire .................................... Copyright © GeoMar

 

 

 

Calendrier

Publié par Georges MARCHALOT

Article 075

 








île de FAIAL, Açores,
 
 
Le 14 mai 2005 en fin d'après-midi.
 
 

Pavillon régional des Açores


 

Destination Douarnenez





Bretagne


(Distance orthodromique : 1233 milles)











A bord de SKREO...





Départ de Horta 14 mai 2005,


Le vent souffle du Sud-Ouest 5 à 6 Beaufort, nous quittons le port de Horta
 sous génois seul, déroulé aux trois quarts, la dérive est totalement
 relevée : du grand confort à 6 noeuds.  La mer se creuse...



Le vent est propice à une route passant au ras de la pointe N.W
de l'île de Sao JORGE : on ne peut pas faire plus direct !



Horta est rapidement laissé derrière nous, la presqu'île de Monte da Guia
se confond déjà presqu'avec la côte Est de Faial.






Sous génois seul, bôme étarquée sur balancine  (40m² de toile)

Nous passons très confortablement dans cette mer. Le brick qui remonte,
 face au vent, vers le port de Horta, fait route au moteur "tout cargué"...



Du vent et de la mer !... Pour nous, les éléments sont favorables,
nous allons dans le bon sens !...















Approche de l'île de Sao-JORGE, la mer est plus régulière.

 

011--ACDZC.jpg

  Nous allons doubler la Punta das Rosais de l'île Sao-Jorge.  (Alt. 250 m.)

 Lat  38° 45,6'  Nord
long   28° 19,8'  Ouest

Une belle mer, plus régulière, un vent stable de SW 5 à 6 Beaufort, nous mettons
le cap sur le Sud-Est de l'île de GRACIOSA   (39°N-28°W)









Les jours et les nuits se succèdent, avec un vent bien établi force 6 à 7, allure
 portante, toujours sous génois seul réduit à 30 m² environ.



A partir du 17 mai, le vent monte en puissance, toujours Sud-Ouest.

Il dépasse par moment force 7.
 

La dérive toujours relevée, le génois réduit à 20 m²,  nous gardons facilement
 le cap avec l'avance suffisante par rapport aux vagues qui nous poursuivent...
En fin de journée du 17, le vent forcit à nouveau et dépassera force 8

dans la nuit pour revenir à 6-7 Beaufort au matin du 18...
 

L'alternateur de traîne est au maximum de son rendement, les batteries sont
 pleines, le pilote hydro-électrique gère très correctement la route, la nuit

nous reprenons la barre car il faut négocier la trajectoire par rapport

aux déferlantes qui deviennent difficiles à gérer...


 




Puis, le vent de Sud-Ouest se calme et se stabilise à 20 noeuds, les lignes à thon
 redeviennent opérationnelles...












La cuisine se remet au mijotage, le calme revient...


Depuis le 19 mai, la mer s'est calmée, sous le soleil qui revient, nous découvrons
 une régate miniature faite d'une multitude de petites voiles fluo à sa surface...


Il s'agit de l'éclosion d'une nuée de méduses à voile.  Elles semblent se
 déplacer comme de petits voiliers au louvoyage, voile bordée au près-serré...
Leur taille varie de 3 à 8 cm.  La mer en est entièrement recouverte,
à perte de vue...


Nous consignons l'observation sur le Livre de Bord... Ce n'est qu'à terre qu'un
 érudit nous donnera le nom de cet étrange mollusque gélatineux aux couleurs
  rose et bleu-fluo :  La vélelle.  (méduse à voile)




La vélelle : méduse à voile.


Un généreux paquet de mer déposera un spécimen sur le pont de SKREO...

Le temps change à nouveau le 21 mai , le vent, toujours du Sud-Ouest,
 va monter l'échelle de Beaufort jusqu'à dépasser force 8 dans les rafales...
 Nous continuerons avec notre génois enroulé en laissant 20 m² au vent... 
La nuit du 21 au 22 sera sportive et nous apprécierons
le retour à force 6 au petit matin !...



La BRETAGNE n'est plus très loin, nous arrivons dans la zone réglementée
du rail des navires de commerce qui contournent Ouessant et Sein.




La silhouette du navire aperçu au loin grossit très rapidement !...



Nous sommes contents d'arriver dans cette zone en plein jour...


... Il y en a de tous côtés, sommes entre les deux flux montant et descendant...


Transporteur de bateaux allant vers le Sud.


 

Géant des mers !...




 


Porte-containers.

Le Raz de Sein et le phare de la Vieille. Nous arrivons avec le courant
 de flot comme si nous l'avions prévu !... 


Arrivée à Tréboul le 24 mai 2005 à 15 heures...

Beau temps... Soleil sur l'île TRISTAN . Un cadre retrouvé
après 8 mois et 24 jours d'absence...


SKREO n'a pas pris une ride, il rentre en bon état...




Les goélands du Port-Rhu.

Açores Douarnenez 06 2005

La traversée Horta-Douarnenez aura duré 10 jours, à une heure près,
 sans jamais avoir établi la grand-voile, dérive relevée, sur un seul bord,
tribord-amures à la vitesse fond de 5,2 noeuds de moyenne. Nous avions
environ entre 25 et 30 m² de voilure. On aurait pu aller plus vite, nous
 n'y trouvions aucun intérêt en comparaison du confort de vie à bord ! ...

Qui veut voyager loin ménage sa monture...
                                                                       (Jean RACINE)


Nous avons surtout ménagé nos forces et conservé
l'appellation contrôlée : PLAISANCE.




BON VENT !...

La vélelle

 

 

 

Tous Droits Réservés

 

 

Traversée de Saint-Martin à Faial (Horta)...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TIEFENBACH 24/10/2009 10:00


Bonjour georges,

Comme d' habitudes, superbes photos, qui nous transportent au-de la des sentiers battus et qui nous fait prendre le "large". Un reportage digne d' une émission comme Thalassa. J' ai adoré la
dernière photo avec les goélands.
Je sens que tu te rapproche de Brezellec !

Bon vent.

Daniel


GEORGES TANE 24/10/2009 11:24


Merci Daniel, c'est vrai que la mer c'est l'évasion... Même par l'image on peut vivre l'aventure... A bientôt !