La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme dans le déroulement infini de sa lame, [...] Charles Baudelaire .................................... Copyright © GeoMar

 

 

 

Calendrier

Publié par Georges

Article 082

 

 

A mes Parents... 

 

 

SOLEIL COUCHANT GEOMAR

Soleil couchant

 


Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées.
Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;
Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;
Puis les nuits. Puis les jours, pas du temps qui s'enfuit.

Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule
Sur la face des mers, sur la face des monts,
Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes,
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant ;  le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde. immense et radieux !


 

écrit le 22 novembre 1829

 

Victor Hugo

 

 



TAHITI 06 1983 PAPA MAMAN

    Yvonne 1921-2009      Pierre 1914-2008

 
  Hier matin, 9 décembre 2009,  Maman s'en est allée
 rejoindre Papa qui nous avait quittés le 10 août 2008...


                                                                         Ad vitam aeternam...

 

 SOLEIL COUCHANT GEOMAR 2

 

Après la bataille




Mon père, ce héros au sourire si doux,
Suivi d'un seul housard qu'il aimait entre tous
Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
Parcourait à cheval, le soir d'une bataille,
Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
Il lui sembla dans l'ombre entendre un faible bruit.
C'était un Espagnol de l'armée en déroute
Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié.
Et qui disait: " A boire! à boire par pitié ! "
Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
Et dit: "Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. "
Tout à coup, au moment où le housard baissé
Se penchait vers lui, l'homme, une espèce de maure,
Saisit un pistolet qu'il étreignait encore,
Et vise au front mon père en criant: "Caramba! "
Le coup passa si près que le chapeau tomba
Et que le cheval fit un écart en arrière.
" Donne-lui tout de même à boire ", dit mon père.

 

  Victor Hugo    (1802-1885)

 

 

 

Saint-Gildas Cast 2003

 

 


SOLEIL COUCHANT GEOMAR 1

 

 

 

Photos privées GeoMar ©

Tous Droits Réservés reproduction interdite 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro 09/12/2010 13:31


Oui ! déjà un an que notre petite mère nous a quittés... Pas un jour sans que je ne pense à elle... En même temps parfois je la sens très proche de moi... Elle continue de vivre dans nos coeurs et
à travers nous ! Je t'embrasse mon grand frère !!


Georges 14/12/2010 13:38



Nos chers diparus nous accompagnent chaque jour parce qu'ils continuent a nous donner de leur générosité quand cette source est inépuisable...


De gros bisous à ma petite soeur et filleule Véronique !


A bientôt !



Georges 09/12/2010 11:39


Un an déjà !... Une pensée pour Yvonne et Pierre.


véro 23/01/2010 18:20


Victor Hugo était l'un des auteurs préférés de Papa... Il aimait lire et relire ses receuils de poésies... J'aime cette photo de nos parents en Polynésie. Cétait le premier voyage de maman et quel
voyage !!! ca me réconforte de penser aux moments heureux qu'elle a partagés avec papa. Ils me manquent aussi beaucoup et je te remercie de leur avoir rendu ce bel hommage


Georges ton frère 23/01/2010 18:59



J"entends encore la voix de Papa, aux soirs lyriques de l'hiver, quand dehors la bise soufflait sur les volets, récitant : " Oh! combien de marins, combien de capitaines
qui sont partis pour des courses lointaines... S'en suivait : "Un pauvre bûcheron tout couvert de ramée, sous le fait du fardeau aussi bien que des ans... (J. de la Fontaine)   Et,
avec un clin d"oeil complice de contentement : " Mon père ce héros au sourire si doux... (V.H.)   De bons souvenirs du temps passé où de vraies valeurs se transmettaient sans
prétention dans le plaisir du choix des bons mots... Nous n'étions pas encore au temps du rap et du désenchantement... Et poutant papa avait connu les dures épreuves d'une vie pas ordinaire
! Il aimait beaucoup Victor HUGO et savait nous communiquer son admiration. 

Merci Véronique pour ton gentil commentaire ! Bisous,



channig 17/12/2009 07:40


Un coucou amical et une pensée pour toi Georges.
Channig


channig 15/12/2009 08:30


J'ai une pensée toute particulière pour toi Georges en ce moment ; quelque soit l'âge des nôtres lorsqu'ils nous quittent la douleur est là et le vide s'installe..... Tu es, certainement, bien
entouré de ta petite famille et mes mots ne t'apporteront pas un grand soutien mais sache que je suis là avec ma petite pensée.
Amicalement. Channig


Georges 15/12/2009 12:34


Grand Merci Channig !